Menu Fermer

L’ego

J’existe. Je suis. Je décrète que je suis. Je suis dictateur. Je suis régulateur. Je suis.

J’existe aux autres.

Je suis inspirateur. Je suis initiateur. Je suis créateur.
Je suis l’autre. Je suis son instigateur, sans moi, il n’existe pas.

Je décrète à tous.

Je suis la loi, les règles, les raisons d’être.
Je suis société. Je suis régulateur des humeurs qui n’existent qu’à travers moi.

Je suis égo.

Mon égo. Moi. Là. Je. Je suis là, je suis moi.

Egoïste ?
Je me vois si beau, si belle dans ce miroir, dans cette société qui m’adule.

Je lis le monde à travers mes yeux de l’égo.
Egocentrique, égoïste, j’égorge la gorge des autres.
J’égoutte l’eau des autres.
J’égosille les paroles de la société.

Je suis égo, le centre et le point central.

Ego, à force de t’écouter, je n’ai plus rien autour de moi. Je suis égo, je suis seul.
Je recherche alors un alter-égo.

Mon égal, où es-tu ? Je me sens vide sans toi ?

Ego, tu cherches l’écho de toi-même,

Oui je te recherche mais j’ai changé.

Dans ce vide de mon égo, j’ai vu mon égotique nombrilisme.
Il était fade à force de se regarder.
Dans ce vide de mon égo, j’ai nettoyé la narcisse de mon re et. Crois-moi je t’en supplie.
Je ne suis plus l’égo de moi-même.

Ego, qui es-tu alors ?SLXLM

Je suis la harpe de tes doutes.
Je suis le baiser de tes peurs.
Je suis le cœur de tes battements.
Je n’ai pas d’égo, crois-moi, j’ai vidé mon sang, mon cœur, mon âme pour renaître à toi.

Qui suis-je alors ?

Tu es mon destin, mon contour, mon signe de vie.
Tu es ma flamme. Tu brilles sans égo pour éclairer celui qui a froid.
Tu es mon cœur. Tu bats sans égo pour raviver celui qui combat.
Tu es mon ange. Tu gardes sans égo pour guider celui qui cherche à vider son égo.
Je suis ce quêteur.

Reconnais-moi.

Je m’étale sous tes yeux comme un vilain petit canard dont personne ne veut.
Cela m’est égal car je regarde vers le ciel et je te vois.
Tu brilles pour moi et ta lumière est le re et de celui que je souhaite devenir…
Un cygne de lumière et d’amour qui s’envole pour offrir, pour guérir, pour aimer.

Je suis désolé si mon égo ressurgit.

Il est jeune, il est fougueux.

Je lui apprends à voler.
Je te demande pardon si mon égo te blesse.

Il cherche à t’écouter et à s’oublier.
Je te remercie de me tendre le miroir de mon égo.

Depuis toi, je l’efface comme on éteint un feu,

en soufflant avec espoir d’être la goutte d’eau qui peut apaiser les défauts.
Je t’aime car je n’ai plus d’égo. Je suis toi.

Flamme, je te reconnais.
Ton égo est celui qui se tend vers l’autre dans l’espoir de mourir
Afin de renaître comme autant de eurs et d’étoiles qui parsèment la sagesse

Du son harmonieux de la harpe et des plumes lumineuses du cygne.

Ma flamme, mon être, mon âme, mon cerveau
Je suis égo. J’espère vous apaiser, j’espère vous conscientiser, j’espère vous accepter
Pour mieux éclairer l’égoïsme fructueux,

celui qui se tourne pour garder les points de repères dans la tempête

levée par les ennemis et celui qui offre, qui donne, qui aime sans compter et sans égo.

Mon égo, je te déprogramme.
Egaux, nous sommes
Quand nous sommes un tout, un soi, un être
seul et entier, universel et lumière, au service de l’amour et l’écoute Soi,
Que je sois amour universel
Sois
Oui, je te promets dès aujourd’hui, de le devenir.

Je t’aime 

%d blogueurs aiment cette page :