Menu Fermer

L’eau

L’eau c’est la vie. …

Cette phrase a été si répétée qu’elle a été destituée. Pour mon cœur, cette phrase ne veut plus rien dire. Pour l’univers, elle est la seule porte qui pourrait mener à elle. Oui, l’eau c’est la vie… mais elle est tellement plus.

Reprenons.

L’eau, c’est un secret.

C’est un mystère.
C’est un élément complet et entier.

Aussi je me permets de corriger mon eau.

L’eau, c’est toute ma vie. Je suis faite d’eau.
Je suis eau.

Quand j’entend de l’eau, j’entend le murmure de la vie.

Quand j’entend de l’eau, j’entend la paix.

Quand j’entend de l’eau, j’entend le soleil qui se lève. Et j’écoute.

Dans un instant,

Un seul instant,

Mes oreilles s’ouvrent,

Et j’écoute.

Pour la première fois de ma vie, J’écoute.

L’eau, je l’écoute avec mon cœur car elle seule, sait me parler.

Quand j’écoute l’eau,
J’écoute son battement, son bruissement, son son inaudible et si essentiel.

Elle n’a l’air de rien et pourtant.
Regardez-la suivre son chemin.

Rien ne peut la combattre quand…

Quand elle se glisse dans la pierre.
Quand elle va et vient entre les rochers.
Quand elle s’éclate comme de l’écume sur la mer.
Quand elle respire avec l’air pour ne faire qu’une gouttelette de pluie minuscule.

Elle n’est rien, elle est invisible,
Et pourtant sans elle, il n’y a pas d’arc-en-ciel.

Il n’y a pas de joie, Il n’y a pas de soif, Il n’y a pas de plaisir, Il n’y a pas de désir.

Sans eau,
Il n’y aurait pas de vie,
Il n’y aurait de rire,
Il n’y aurait même pas de sourire.

Je regarde l’eau en croyant me perdre et à chaque fois, je me retrouve.

L’eau est ma cellule, mon sang, mon être seul et entier.

L’eau.
Ma chère eau. Que te dire ?

Quand tu me demandes qui je suis,
Je suis incapable de répondre autre chose, Que…

Je suis eau.
Je suis toi.
Je veux être comme toi.

Je veux venir d’une source pure. Je veux creuser des pierres, Je veux traverser le sol.
Je veux…
Parcourir le ciel, Voguer sur l’océan,
Me marier avec le vent, Danser avec le feu, Délivrer la terre.

Oui mon eau, Quand je te vois,
Je veux souf er de ton liquide, Je veux lisser tes écailles,
Je veux arrondir tes crevasses, Je veux briller avec tes rayons.

Oui, je voudrais être cette eau. Je voudrais être ton eau.

Je suis cette eau.

Me crois-tu ? Puis-je me croire moi-même ? Je suis l’eau de ma naissance.

Cette eau-là, je l’ai oubliée et pourtant, elle était ma première vie.

Elle renferme le souvenir de mon choix.
Elle renferme ce que j’ai décidé de faire de moi.
Elle détient les secrets, les clés, les portes d’accès à tout…

Cette eau renferme en elle :
Les sources,
Les rivières,
Les cascades,
Les fleuves,
Les mers,
Les océans…
Tout flux qui mène à moi et mon chemin d’eau.

Oh chère eau, Maintenant que je te regarde, Tu es partout.

Car désormais je te vois.

Je te vois partout où je vais, Partout où je suis.

À chaque fois que je te vois, je vois ta lumière, Je vois ton amour,
Je vois ta dévotion,
Je vois ta con ance,
Je vois ton pardon,
Je vois ta compassion,
Je vois…

Mon être.

Imparfait dans son eau et pourtant, lissé par… La douceur de ton âme,
La tendresse de ton cœur,
La vivacité de tes mains,
La lumière de tes re ets,
La beauté de ton tout.

Oh ! Chère eau, laisse-moi.
Laisse-moi encore être bercée par ton sourire,

Ton rire, tes regards, tes vibrations, tes ondulations,

Je ne peux pas vivre sans toi.
Je voudrais tellement t’atteindre,

Communier avec toi,
Ressentir ce liquide qui coule en moi,
Et partout autour de moi.

Tu me berces.

Tu me nettoies.

Et tu me regardes.

Un souffle irise le ciel,
Un rayon se pose sur la vague,

Une écume descend sur le sel,

Une pierre se fond au sable.

Je te regarde enfin.
Je te découvre enfin.
Je te reconnais enfin.

Mais toi, tu es déjà partie.

Tu m’as emmenée ailleurs,

Dans un nouveau voyage,

Un nouveau cycle,
Un nouveau paradis.

Et déjà je me dis…

Mais de quelle eau suis-je ?

A l’eau,
Ma réponse est dans la renaissance, le cycle infini,

le parfait rythme de tes allers retours.

Tu es la matrice, la création, la vie, l’éternelle…

Et le sourire de mon quotidien.

Je t’aime.

%d blogueurs aiment cette page :