Menu Fermer

L’apaisement

Un lion.

Un loup.

Un serpent

Une masse.​​

Une fleur.

Des fleurs.

Un rayon.

Une masse.​​

Un temple paisible.

Un acte de dévotion.

Une femme agenouillée.

Une masse.

Un rire.

Une danse.

Un visage rond.

Une masse.

Un éclair.

Un ciel chargé.

La lumière.

A nouveau, une femme.

Elle est douce.
Elle est apaisante.​​

« Je suis Marie.
Je suis l’apaisement.

L’apaisement est une succession d’images,
une succession de pas, une succession d’actes au quotidien.

Il est le murmure dans le vent.

Le toucher suave de l’eau.

La beauté du feu apaisant.

Le goût fécond de la terre.

Le parfum délicieux de l’amour.

Être apaisement, c’est se laisser regarder des images qui se succèdent. C’est se poser dans un cocon.
Un cocon rempli de coton, de saveurs, de eurs et de douceur. C’est regarder un miroir.
Ce miroir est le miroir de toi-même.
Souvent, tu y verras ton imperfection.

Tu y verras ce lion, ce loup, ce serpent qui peuvent faire peur.

Et pourtant.
Tu les as vus, tu les as observés et tu les as aimés.

Dans le miroir de ton imperfection, tu observes ta beauté.

Tu observes la réalité de ta perfection.
Tu observes le cœur de ton âme et de ton amour.

L’apaisement est un regard qui se pose sur ce qui peut paraître laid, lourd, pesant, difficile.

C’est ignorer la tempête qui souffle dans le vent pour écouter son murmure.
C’est combattre l’eau qui inonde avant la noyade.
C’est défier les flammes avant qu’elles ne te brûlent.
C’est retourner la terre avant qu’elle ne s’assèche.
C’est goûter le plaisir de ton libre arbitre.
C’est choisir de regarder l’apaisement en toutes choses.​​

Dans le miroir de l’apaisement, tu verras la perfection en tout et de tous tes actes. Regarde, regarde encore.
Ce miroir te décrit un corps parfait, un esprit juste, une âme aimante.

Tu es ton destin, ta fatalité, tes choix.

Tu es ton apaisement.

A chaque fois que tu cherches, que tu pries, que tu demandes l’apaisement.

Pense à un jeu de cartes.
Ces cartes dé lent devant comme autant de photos surprenantes.

Certaines sont sombres, toutes sont en réalité, la lumière.
Ces cartes de vie sont le chemin de l’apaisement,
La croix de tes sens, la voix de ton essence.

Vas, pars désormais, lève-toi et marche sur le miroir de l’apaisement.

Combats, défies puis serres dans tes bras, adoucis, accueilles la douceur qui est tienne.

Tu es l’apaisement.

Tu es ton apaisement.

Je t’aime 

%d blogueurs aiment cette page :