Menu Fermer

La timidité

Des pierres tremblent. Une puis deux puis trois.

Puis, c’est tout le sol qui tremble.
Un tremblement de terre agite l’espace.

L’espace devient flou.
Il n’y a plus de repaires.

Un son palpite. Un puis deux puis trois.

Puis, c’est un cri strident qui coupe mon ouïe.

Un concert de strie déchire mon oreille.

Les bruits abrutissent mon cerveau.
Il n’y a plus de silences.

Un rayon scintille. Un puis deux puis trois.
Puis, c’est un puits de lumière qui brûle.
Un feu qui consomme la matière.
La terre disparaît en cendre.
Il n’y a plus rien, le vide a envahi le cœur, la raison, la foi.

Je tombe à terre, je suis sourde au sens,

J’ignore les appels au secours,
Je me mure dans mon blocage,
Je suis immobile.

Ma bouche n’arrive plus à s’ouvrir.
Mes mains ne savent plus quoi faire.
Mes sens battent des sons que je ne comprends pas.

Mon corps est un pantin fragile et inarticulé.
Je suis muet.
Je suis inerte.
Je suis un autre.
Je dis des mots que je ne reconnais pas.
J’évite des regards qui pourtant m’appellent.

J’ignore encore et encore, l’aide que l’on me tend.

Je suis timidité.SLXLM

Cette timidité me glace.
Elle me transforme.
Elle ressemble à un tremblement de terre, un tsunami, un ouragan qui emporte qui je suis.

Elle murmure des cris stridents, des hurlements, des plaintes qui ne ressemblent pas.

Elle jette des rayons aveuglants, des lumières, des feux qui brûlent les ponts de moi-même.

Timide,
Je m’enferme dans un placard de cristal,
Il est entouré de pic en acier, de projectiles envenimés, De griffes et de cornes qui dé gurent mon sourire.

Timide,
Je n’ose plus rien dire.
J’avais répété des mots, des postures, des baisers.

J’avais préparé des chants, des secrets, des surprises.
J’avais dessiné les contours de ma vérité pour te dévoiler
Toute ma timide vérité, ma timide personnalité, ma timide déclaration d’amour.

Timide,
Je me hais de rugir au lieu de rougir.
Je me déteste de parler au lieu d’écouter.

J’arbore mon immobilisme au lieu de simplement, être là.

Timidité,
Je te dramatise tellement que je cède aux feux de tes nuits

Quand tu n’es là que pour me protéger, me faire prendre du recul,

Et jouer sur l’humilité, la discrétion et la pondération.SLXLM

Timidité,
Aide-moi à être le recul nécessaire avant de parler

Mais délie les paroles que je brûle de t’avouer.

Montre-moi les chemins de l’écoute pour comprendre

Et dicte-moi les sourires qui rassurent et apaisent.

Assiste mon corps, mon âme dans l’épreuve
Pour dévoiler avec justesse, le secret de mes intentions.

Timidité,
Je te promets alors de te servir

quand tu es nécessaire à l’autre qui a besoin d’être à l’aise

D’être touché par ta pondération
Je te promets alors de te limiter

quand tu envahis mes capacités à être moi-même à l’aise

Pour toucher les autres et toucher d’un sourire et d’une déclaration timide,
L’amour que je protège si précieusement dans mon cœur…
Libéré de ma timidité excessive, je lève le voile de mon amour
Sans timidité, en sortant du placard, sans drame, en disant la vérité, avec magie, dans l’instant qui se dévoile en n,
l’expression de mes mots,
l’expression de mon moi,
l’expression de ma perfection.

Je suis complète,
Je suis parfaite,
Je suis l’expression juste.

Je t’aime 

%d blogueurs aiment cette page :