Menu Fermer

Le temps de transmettre

Choisir de transmettre

Choisir de transmettre, c’est choisir de déposer au-delà, c’est traverser la terre et libérer une étoile.

Depuis plus d’un an, je tatônne, j’hésite et je m’interroge… En conséquence, je reporte, j’annule, je me limite. Pourquoi ? Les mémoires d’alchimistes et les peurs… Ce cocktail d’émotions enivre l’ivresse du doute et de la procrastination. Voici les trois raisons essentielles qui me semblent importantes à partager.

Juge et tu jugeras toi-même

Tout d’abord, ce sont les critiques. Les principales portent sur mes origines et le statut réservé du mana. Pour certains, les tahu’a et le mana sont forcément de sang polynésien. Pour d’autres, le mana est fa’a’amu. Ces remarques amènent à la séparation identitaire. Elles sont aussi arbitraires que le jugement. Elles se fondent sur la peur de l’étranger. Fondamentalement, cette peur renvoie à la peur d’être soi-même.

https://blaineharrington.photoshelter.com/gallery-image/New-Zealand-Rotorua-Te-Puia-Maori-People/G0000lRsFAV9RWmI/I0000mD4f.ylCY1s/C0000mht5CyX.iLo
Photographie de Blaine Harrington

Aide-toi et le ciel t’aidera

Ensuite, c’est l’étape de l’argent. Beaucoup pensent qu’être médium est un don. Un don, c’est gratuit. Très sincèrement, j’ai eu l’impression de devenir médium dans la douleur. Cette claque a été dure à avaler. J’ai découvert tout le travail nécessaire.

Être médium, c’est surveiller son corps et son énergie ; échanger avec les guides ; ressentir les lunes ; se préserver ; retranscrire des savoirs ; réaliser des soins ; apprendre les gestes intuitifs pour les décrypter et les transmettre…. C’est aussi se mettre au service du corps, de l’âme et de l’esprit.

Pendant mon apprentissage, j’ai été initiée à la palette des émotions humaines. Certaines dévoilent des expériences profondes comme le deuil, la séparation, la fausse couche, la tentative de suicide, la dépression, le viol, l’attouchement, etc. Les guides m’ont initié à des mémoires inattendues comme la nécrophilie, une des expériences les plus dures.

Accompagner et libérer ces émotions quand on est clairaudient et clairvoyant, cela donne un film que notre coeur vit. Mon corps monte en température, je rote, je pleure, je consomme des calories ! Il faut être accroché pour rester centré sur l’être qui vient nous consulter. Ce temps mérite rémunération. Ces peurs reviennent à connaître sa valeur.

Je suis un ange

Enfin, c’est accepter d’être lumière, probablement la peur la plus coriace. Il me fallait accepter de transmettre, d’éveiller les consciences et d’exposer des savoirs aussi fluides que l’énergie, aussi permanents que les mémoires, aussi universels que l’amour… J’aime transmettre, enseigner et partager. Depuis que j’ai été piquée au tiaré du mana, je travaille en connexion avec les guides sur différents gestes, rites et symboles polynésiens.

Pour la première fois, je partage ces connaissances au cours d’un cycle de conférences et une initiation de deux jours à la guérison… Une sacrée étape où j’accepte enfin que je suis « Céline »… Celle qui vient du ciel (#Vibration #Prénom 😉

Notre peur la plus profonde
n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,
Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.
C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Marianne Williamson

Me voilà donc sur la voie de la transmission… Conférences et initiation dédiés au mana !

A bientôt !

1 Comment

  1. Ping :Conférences et initiation dédiées au mana - Céline Hervé-Bazin, Ecrire l'Eau Visible & Invisible

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :