Menu Fermer

Le mana, des expériences à transmettre

Ia Ora Na,

Depuis quelques mois, j’ai lancé le projet de recueillir des témoignages pour expliquer ce qu’était le mana notamment à mes étudiants. J’enseigne à des Licences de première, deuxième et troisième année depuis 4 ans. En mentionnant le mot, j’ai pu observer leur curiosité, leur envie, leur volonté de comprendre ce qu’il signifiait. Beaucoup ont révélé leur créativité à travers l’expression même de ce mot. Heureuse de voir l’impact de ces partages sur leur vie, j’ai donc créé le Vaihere Light Center et j’ai commencé à travailler sur un projet de Label avec le soutien d’ATN et la CCISM ainsi qu’un projet de webdocumentaire dont je n’ai pas particulièrement pensé la diffusion à ce jour.

Oh Rage, Oh Désespoir, Oh folie ennemie… Je ne m’apercevais pas qu’en lançant cette simple démarche de partage j’allais réveiller le spectre du Tabou et non pas du Tapu. Il ne faut pas prononcer ce mot à l’image de Voldemort dans Harry Potter… Une popaa – française – ne peut pas parler de mana, c’est réservé. Pire, le mana c’est contredire la religion catholique ou protestante, c’est réveiller les Tupapu et bien d’autres peurs ancrées dans l’identité polynésienne qui a oublié de quelle eau elle était faite.

Aujourd’hui, j’ai une conviction sur le mana… Il a été transmis pendant des millénaires et il a accompagné les navigateurs, les danseurs, les aito et les vahiné qui ont fait la grandeur de la Polynésie, du triangle polynésien et de l’ancien continent Mu, il y a bien longtemps, aux temps originels des âmes. Cette transmission était sacrée, réservée notamment aux Arioi’ et  Tahu’a avec plusieurs niveaux d’enseignement et plusieurs écoles spécialisées sur les différents aspects de la science de l’univers et des liens invisibles entre hommes, âmes et univers formant un tout dans le tout…  Plusieurs de ces enseignements, je les ai reçus par la voie directe comme on dit et je les ai retrouvés dans les livres, dans beaucoup d’articles notamment publiés par des Nouveaux Zélandais. Petit à petit, l’enseignement prend vie et en dépit des nombreux obstacles, doutes et hésitations, je trouve et retrouve du sens dans l’essence même de la transmission sacrée du mana…

Rien n’arrive par hasard, de manière un peu inattendue, nous voilà invitée au Festival du Uru et de la Banane à présenter notre association. Nous avons décidé d’animer des ateliers sur les rā’au Tahiti afin de commencer à partager des expériences du mana et de lancer officiellement notre association à cette occasion !

Découvrez l’association VaiHere Light Center, cliquez ici

FLYER ARU MEIA

Notre flyer

2018025 Flyer VLC

Télécharger le flyer

A bientôt,

Céline

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :